Contrast Glossaire

Compagnie Générale d’Affacturage

 

L’affacturage, une pratique ancienne

 

13_L4HISTOIRE

 

Les origines

 

L’affacturage, traduction française du terme anglo-saxon « factoring », tire ses origines de l’antiquité et du commerce méditerranéen. Les Grecs, les Romains ou encore les Phéniciens avaient établi des réseaux de commerçants spécialisés (ancêtres des factors) qui vendaient les marchandises pour le compte de producteurs. Ces « factors » existaient toujours au Moyen-Age puis ont vu leur développement s’accélérer et leurs missions s’étoffer avec la colonisation aux 16e et 17e siècles.

A la fin du 19e siècle, le factoring se développe surtout aux Etats-Unis et en Angleterre grâce au commerce transatlantique. Les « factors » se spécialisent dans les importations européennes, le métier consistant alors à « vendre en son nom propre des marchandises qui étaient confiées au factor par les fournisseurs vis-à-vis desquels ils se portaient garants et auxquels ils pouvaient faire des avances sur marchandises avant réalisation des ventes». Cette forme « d’affacturage » tombera en désuétude lorsque les Etats-Unis voteront des mesures protectionnistes visant à protéger leur jeune industrie. Les factors américains se recentrent alors sur une activité domestique, proche de celle des factors actuels, en proposant une dimension financière beaucoup plus forte.

 

Source : d’après Jean-Pierre Deschanel et Laurent Lemoine, L’affacturage, éditions des Presses Universitaires de France, collection Que Sais-je, 1993.

 

L’introduction de l’affacturage en France et en Europe

 

Dans les années 60, les factors américains partent à la conquête d’un marché d’Europe de l’Ouest vierge. Par l’intermédiaire de partenariats avec des associés locaux, l’affacturage s’est rapidement implanté. La part de l’affacturage internationale est alors très importante.

Dans les années 70 – 80, les grandes banques françaises viennent progressivement au factoring en créant des filiales ou des services spécialisés. C’est de cette époque qu’est né le terme francophone « affacturage ».

Porté par les crises des années 70, par une meilleure adaptabilité et un enrichissement des gammes de produits, par une meilleure compréhension par les entreprises des bénéfices apportés par l’affacturage, l’affacturage domestique (national) va connaître un essor considérable, enregistrant au cours des cette période une croissance annuelle moyenne à 2 chiffres.

 

Aujourd’hui, le marché français s’est fortement concentré autour de 6 principaux acteurs représentant 90% des volumes. Les filiales des grands groupes bancaires français dominent aujourd’hui le marché.